Aller au contenu principal

Malgré que ses émissions en GES sont faibles à l’échelle mondiale, le Maroc s’est illustré comme acteur incontournable dans le processus de la lutte contre le changement climatique. Ses ambitions portées en matière d’atténuation et d’adaptation démontrent la volonté du Royaume de bâtir un avenir vert et respectueux de l’environnement. En matière d’atténuation, le pays a pour ambition de réduire ses émissions en GES de 42% en 2030, répartie entre une réduction volontariste de 17% et une réduction additionnelle de 25% conditionnée par l’accès aux financements internationaux.
Pour y arriver, le Maroc s’appuie sur plusieurs stratégies sectorielles :
  • La stratégie nationale énergétique
  • La stratégie nationale de la logistique
  • Le programme national des déchets ménagers et assimilés
  • Le programme national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées
  • Le plan Maroc vert
  • La stratégie de préservation et de gestion durable de la forêt
  • Le programme d’amélioration du transport public urbain
Érigée en axe principal de sa politique d’atténuation, la stratégie énergétique nationale à réduire la dépendance énergétique du Maroc au pétrole, à exploiter le potentiel naturel (solaire, hydraulique et éolien) du pays et à répondre à la demande croissante en énergie. Cette stratégie s’articule autour des objectifs suivants :
  • Atteindre 52% de la puissance électrique installée à partir de sources renouvelables à l’horizon de 2030 ;
  • Réduire la consommation d’énergie de 15% à l’horizon de 2030 ;
  • Réduire de façon importante les subventions publiques aux combustibles fossiles ;
  • Augmenter de façon substantielle l’utilisation du gaz naturel.
Afin d’accompagner la Stratégie Energétique Nationale, il a été décidé de créer, dans le cadre d’un partenariat-public-privé, trois Instituts de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Energétique (IFMEREE) dans les villes d’Oujda, de Tanger et d’Ouarzazate.
La convention de partenariat portant la mise en place et la gestion des IFMEREE a été signée, devant SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI, le 31 mai 2011, entre :
  • Le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle
  • Le Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement
  • Le Ministère de l’Economie et des Finances li>
  • La Fédération Nationale de l’Electricité, de l’Electronique et des Energies Renouvelables (FENELEC)
  • La Fédération des Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electromécaniques (FIMME)
  • La Moroccan Agency for Sustainable Energy (MASEN)
  • L’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable(ONEE)
  • L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE)
Une deuxième convention, relative à la gestion déléguée des Instituts de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (IFMEREE), a été signée, le 03 février 2015, permettant de confier la gestion des IFMEREE aux professionnels.